Retour sur l'offre génétique 2017/2018

 

RETOUR SUR L’OFFRE GENETIQUE 2017/2018

En 2017/2018, l’offre génétique était constituée de :

-        10 taureaux confirmés

-        20 jeunes taureaux

 

 

Les filles de ces taureaux sont entrées en production, pour la plupart, entre juin 2021 et mars 2022. Elles permettent donc d’établir un bilan sur l’année.

 

       Nombre de filles de l’offre génétique 2017/2018 entrées en production entre juin 2021 et juin 2022

 

Taureaux

Filles

 

Taureaux

Filles

 

Taureaux

Filles

 

Taureaux

Filles

LEOPARO

231

 

FOUCAULT

157

 

LAMOUREUX

84

 

LINGOT

61

LACLUSAZ

216

 

LOUDIX

156

 

GENIAL

82

 

FLANDRIN

60

FERAILLON

215

 

MAGNUM

144

 

MOZART

80

 

FOCUS

46

EMPIRE

195

 

ELVIS

136

 

LUNAIRE

77

 

LOMBEL

45

LYKAN

192

 

LOTUS

113

 

MEAUQUIS

77

 

FURAX

28

LOUCHALLA

189

 

CHIC-BOY

101

 

MACARON

76

 

MONTARQUIS

10

MALZIEU

181

 

EVENOZ

93

 

MARIO

70

 

 

 

LEMOULIN

178

 

MISTIGRI

85

 

MOSCATO

68

 

 

 

 

En vert : les jeunes taureaux de la série 18          En gras, les taureaux proposés en doses sexées.

 

Les filles de jeunes taureaux représentent 68 % des filles vêlées

 

Les filles de taureaux confirmés : 32 %

 

Les filles des 7 taureaux proposés en doses sexées représentent 57 % des filles de jeunes taureaux et 39 % de l’ensemble.

 

Léoparo est le taureau comptant le plus de filles entrées en production cette année (231)

I)               Un progrès génétique qui passe désormais principalement par les jeunes taureaux

En moyenne, l’indexation des pères des 3 448 primipares s’établit à :

ISU

INEL

MP

MG

TP

TB

LAIT

113,0

17,1

 

12,9

20,6

+ 0,0

+1,0

330

Il s’agit d’une moyenne pondérée. Les filles de Léoparo comptent pour 231/3448 du total, celles de Laclusaz 216/3448, celles de Montarquis 10/3448

La hausse de la production a été sensible cette année avec une progression sur le lait et surtout le TB, devenu largement positif +1,0

Si l’on distingue dans l’offre génétique 2017/2018, filles de taureaux confirmés et filles de jeunes taureaux, on aboutit aux moyennes suivantes

Taureaux confirmés Offre génétique 2017/2018 : 1 113 filles

ISU

INEL

MP

MG

TP

TB

LAIT

101,3

6,9

 

5,8

9,5

-0,4

-0,1

206

 

Jeunes taureaux     Offre génétique 2017/2018 : 2 335 filles

 

INEL

MP

MG

TP

TB

LAIT

118,6

21,9

 

16,2

25,9

+0,2

+1,5

389

Les jeunes taureaux présentent un avantage de 17 points d’ISU par rapport à leurs aînés avec davantage de lait (+ 389 contre +206).

C’est surtout en taux, que les jeunes taureaux se démarquent  avec une différence en TP de +0,6 et surtout en TB +1,5 par rapport aux taureaux confirmés.

En production brute :

Différence taureau confirmés / taureaux de la série  18 sur les 1ères lactations en 100 jours.

Calcul établi sur les lactations des 100 jours des primipares au 01/05/2022

Cet écart génétique se traduit par une différence de +0,54 kg de lait par jour, +0,4 de TP et +0,9 TB

 

Nombre de lactation

Lait

TB

TP

Jeunes taureaux

1896

1967

36.6

31.7

Taureaux confirmés

534

1913

35.7

31.3

Différence jeunes taureaux – taureaux confirmés

 

+54

+0,9

+0,4

En morphologie : Davantage de corps chez les filles de jeunes taureaux, des trayons en retrait

 

Effectif

MOR

COR

BASS

APL

MAM

TRAY

Ensemble primipares

3 448

102,8

 

100,4

101,3

103,0

103,1

97,7

      Filles  Taureaux confirmés

2017/2018

1 113

101,4

96,4

100,0

100,3

105,6

103,4

           Filles      Jeunes taureaux

2017/2018

 

2 335

103,3

102,3

101,9

104,4

101,9

95,0

 

Différence filles de jeunes taureaux et filles de taureaux confirmés

 

 

+1,9

 

+ 5,9

 

+1,9

 

+ 4,1

 

-3,7

 

-8,4

 

Des différences que l’on retrouve lors des notes de pointages

 

Effectif

Note globale

COR

BASS

APL

MAM

TRAY

Ensemble primipares

2350

60,05

4,99

5,20

5,46

5,75

6,34

      Filles  Taureaux confirmés

2017/2018

640

58,83

4,75

5,11

5,40

5,69

6,51

           Filles      Jeunes taureaux

2017/2018

 

1710

60,50

5,07

5,23

5,49

5,77

6,28

 

Différence filles de jeunes taureaux et filles de taureaux confirmés

 

 

+1,17

 

+ 0,32

 

+0,12

 

+ 0,09

 

+0,08

 

-0,23

 

Chez les filles de jeunes taureaux, on retrouve en moyenne davantage de profondeurs (Profondeur de poitrine 5,65 contre 5,64 et profondeur de flanc 5,74 contre 5,25 – moyenne des pointages) et également de largeur.

 

En mamelle, les deux points en retrait chez les filles de jeunes taureaux sont le volume (-0,20) et surtout les trayons (longueur +0,10 et forme +0,19).  Ce dernier point pénalise l’index global de la mamelle.

Les filles de jeunes taureaux présentent cependant de meilleures attache avant (+0,20) et un meilleur équilibre (+0,10)

 

I)                 Taureaux confirmés Offre génétique 2017/2018 :   Que sont-ils devenus ?                                                                 Index 2022/20

NOM

PERE

 GPM

NB FILLES LAIT

ISU

INEL

MP

MG

TP

TB

LAIT

MO

CO

BA

AP

MA

TR

VT

TE

STMA

LGF

REPRO

FOCUS  

ROMULUS   

LEMPEREUR

86

119

27

29

4

0,2

-4,2

715

102

111

113

85

96

93

96

109

-0,8

0,0

-0,3

FOUCAULT  

ROBUSTE   

LENINE

206

113

3

11

-22

-0,2

-5,9

264

118

106

106

98

122

116

107

108

0,1

0,6

-0,1

FERAILLON    

UGOLIN    

NOURRY 

281

106

33

29

30

-0,4

-1,2

806

90

83

82

115

100

99

100

107

-1,5

0,3

-1,3

FLANDRIN    

RUMEX    

GUIGNOL 

98

106

9

7

14

-0,4

0,3

251

110

130

117

79

96

106

103

102

-0,2

-0,1

-0,4

ELVIS    

NORMAND  

JISCAR   

303

104

-4

-10

18

-0,2

4,9

-248

108

102

114

105

103

97

105

104

0,5

0,1

0,7

CHIC-BOY 

NAIF     

ITOP     

430

100

13

12

6

0,8

-0,5

195

86

95

104

89

86

76

100

108

-0,8

-0,6

0,2

EVENOZ   

NATHAN   

PICOTIN  

232

97

-13

-15

-5

0,7

3,1

-516

114

97

102

113

117

114

102

107

0,8

0,1

-0,6

EMPIRE   

ROBUSTE  

PORTOTZ  

376

89

-4

-6

13

-1,1

1,6

29

103

94

99

87

116

114

105

99

0,4

0,1

-0,7

GENIAL 

UGOLIN   

NAIF   

133

89

-2

-5

19

-1,8

1,6

207

90

80

87

118

99

104

104

106

0,5

1,5

-0,7

FURAX 

SHERIF   

RUMEX

65

86

-10

-5

-5

-2,3

-2,8

220

82

90

104

87

84

98

107

84

0,5

0,9

0,6

 

 Cette offre génétique 2017/2018 correspondait pour:

o   Focus, Foucault, Feraillon, Flandrin, Génial et Furax à leur première année d’utilisation en tant que taureaux confirmés

o   Elvis, Evenoz et Empire à leur deuxième année de réutilisation

o   Chic-Boy à sa troisième année de réutilisation

           Disposant d’index génomiques au moment de leur réutilisation, leurs profils ont    peu  changé par rapport à leur 1ère utilisation.

 

 

§  FOUCAULT a gagné cependant 200 kg de lait mais son TB reste très bas (-5,9). Les jarrets sont droits. Au niveau de la mamelle, ses filles marquent par leur très faible volume (68, n° 1 de la race sur ce poste), une bonne orientation. Cependant, l’équilibre aurait pu être meilleur (101) tout comme le sillon trop peu marqué (83).

 

§  FOCUS : inchangé dans son profil. Ses filles sont très laitières mais manquent de TB. Vaches puissantes, les membres sont grossiers, les mamelles ont une tendance volumineuse et sont faibles en attache avant.

 

§  FERAILLON.  Inchangé sur ces postes de production. Les filles de Feraillon marquent par leur puissance laitière (+ 806 index lait) sans trop dégrader les taux. Au niveau de leur morphologie, elles sont très homogènes et conformes à ce que l’on attendait d’elles.  Elles manquent de corps (de taille HS 79) et surtout de puissance (Aptitude bouchère 69, Bassin 82, largeur trochanter 73). Au niveau des mamelles, elles présentent d’excellents blocs arrière mais un excès de volume (127). Elles ont déçu sur leur attache avant un peu courte (88). Enfin, les fonctionnels comme attendus, sont décevants (Santé mamelle -1,5 et reproduction -1,3)

 

§  FLANDRIN. Légèrement plus faible en lait et en taux qu’attendu. Son ISU a perdu 6 points depuis l’an dernier. Comme escompté, les filles de Flandrin marquent par leur puissance (Corps 130, largeur poitrine 124, largeur au trochanter 120). Mais elles demeurent faibles sur leurs membres (coudés 118, paturons faibles 118 et grossiers). Les mamelles manquent de solidité avec des attaches courtes et un sillon faible.

 

§  GENIAL.  Conforme à ce que l’on attendait de lui. Les filles de Génial manquent de puissance et de largeur. Elles sont solides sur leurs membres. Bonnes dans leurs attaches, les mamelles ont une tendance volumineuse et l’orientation des trayons est défaillante.

 

§  FURAX .Très peu utilisé, seulement 28 filles ont revêlé, Furax laissera peu de regrets.  Les taux sont désormais très faibles TP -2,3, TB -2,8. Ses filles très nerveuses, manquent de flanc, les mamelles sont plutôt mauvaises avec du déséquilibre, des attaches avant courtes, de l’écart avant et pas de sillon.

  Pour les autres taureaux déjà connus, les points de vigilance pour accoupler leurs filles seront pour

o   CHIC BOY : les trayons, le support et l’orientation

o   ELVIS : le lait, les attaches de mamelles

o   EMPIRE : les aplombs (très souvent coudés), le bloc arrière

o   EVENOZ : le lait et le corps

 

 

I)                 Les résultats de la série 18   (jeunes taureaux diffusés en 2017/2018)                                                              

NOM

Père

 GPM

Fill

ISU

INEL

MP

MG

TP

TB

LAIT

MO

CO

BA

AP

MA

TR

VT

TE

STMA

LGF

REP

LAMOUREUX  

INSTANT   

RESOLU     

88

133

43

37

44

-1,4

-1,2

1160

103

106

97

113

100

97

100

115

0,6

0,1

0,4

LEOPARO    

TANGO    

OCLIN

252

131

26

23

23

-0,6

-1,5

695

116

102

101

117

114

96

102

93

0,2

1,4

0,3

LACLUSAZ    

CHIC BOY   

PICOTIN  

230

131

36

25

40

2,0

4,2

310

105

110

112

97

98

59

100

99

0,3

0,2

-1,1

LOUDIX   

BEETHOVEN  

PICOTIN  

170

128

21

19

16

-0,2

-1,1

550

107

92

88

113

119

104

108

94

0,7

1,3